Alimentation, soin et hygiène

Il existe une grande variété de perruches qui nous sont plus ou moins connues. Parmi les plus connues, on compte la grande famille des perruches ondulées ainsi que la famille, moins imposante, des perruches callopsittes (ou cockatiels).

Alimentation des oiseaux, n'hésitez pas à consulter :

http://www.psittacides.com/psittacides.com_alimentationdesoiseaux.htm


Perruche ondulée


La perruche ondulée originaire des régions désertiques ou peu boisées de l’Australie a été introduite comme animal de compagnie pour la première fois en 1840 par un naturaliste anglais, John Gould. La perruche ondulée est un des oiseaux de compagnie les plus convoités parce que d’abord il est possible de s’en procurer à un prix très abordable et qu’on a le choix d’une multitude de couleurs. De plus, la perruche est facile à élever, possède de bons talents d’imitatrice et est d’une nature affectueuse. Voici quelques renseignements qui pourront vous être utiles :


Longueur : 18 cm environ.

Alimentation

Pour une bonne alimentation, une combinaison d’eau fraîche (vitaminée si nécessaire), du mélange habituel de graines pour perruches ondulées, de la verdure, des fruits, des légumes et un apport d’iode devrait bien remplir son devoir. Les perruches ont un goût prononcé pour les grappes de millet.


Graines les plus appréciées : Divers millets, l’avoine et l’alpiste.


Fruits recommandés : Pommes, oranges, poires, raisins, bananes, melons, baies (bleuets, fraises, framboises) et fruits tropicaux.


Fruits à éviter : Les noyaux de tous les fruits (bien sûr). Pour les oiseaux sensibles aux fruits acides, ne donner que très peu de pommes vertes et d’agrumes.


Légumes recommandés : Épinards, brocoli, poivron, chou, carottes, luzerne, chou chinois, chicorée et le cresson, et la plupart des légumes verts à feuilles.


Légumes à éviter : L’avocat, le persil, la laitue Iceberg, les feuilles de betterave et les pommes de terre crues (elles peuvent être toxiques et même tuer l’oiseau).

Pour une femelle en gestation, mettre un os de seiche (apport en calcium nécessaire pour la formation des coquilles).

Maladies fréquentes


La perruche ondulée est sujette aux abcès.


Chez les oiseaux élevés en cage, il arrive souvent qu’ils souffrent d’une croissance exubérante du bec. Dans des cas comme celui-ci, la taille du bec pourrait s’avérer nécessaire. Il est recommandé de demander l’aide d’un vétérinaire ou d’une personne expérimentée pour exécuter cette opération.


Les entérites sont aussi fréquentes chez les perruches. Pour éviter ces désagréments, vous pouvez donner un complément nutritionnel riche en vitamine B et ajouter un probiotique dans l’eau de boisson. Une bonne hygiène générale est cruciale.


Chez les perruches élevées en volière, il arrive fréquemment que les oiseaux soient atteints de la gale du bec.


Conseils pour la reproduction : Pour la plupart des espèces, placer les couples dans des cages individuelles avec un nichoir. L’âge idéal pour la reproduction est un an pour les deux sexes. Quand le couple s’est isolé, fermer l’entrée du nid pendant une semaine.


Confection du nid : Nichoir équipé d’un fond de nid.


Nombre d’œufs par ponte : 4 à 6 œufs.


Incubation : Environ 18 jours.


Alimentation des oisillons : Grappes de millet trempées et pâtée sont indispensables. On peut donner aussi de la verdure, du mouron blanc frais et des graines germées en très petite quantité.


Sortie du nid : Vers le trente-cinquième jour. Les oisillons deviennent indépendants une semaine plus tard.


Sevrage : Vers 8 à 10 semaines.


Longévité : Environ 7 à 10 ans.

La cage et ses accessoires

Tout d’abord, vous aurez besoin d’une cage suffisamment grande pour que votre ou vos oiseaux puissent bouger facilement. Prévoir une cage encore plus grande si vous voulez que vos perruches se reproduisent. Vous aurez besoin de mangeoires, d’un abreuvoir, des perchoirs (si vous pouviez glisser une branche fraîche en guise de perchoir de temps en temps, ce serait excellent), balançoires, jouets (tels miroirs, clochettes, chaînettes et autres jouets sécuritaires) qu’ils peuvent malmener à satiété, un os de sèche (pour user le bec), un bloc minéral, une baignoire conçue pour perruches (changer l’eau à tous les jours), des fonds de cage, du gravier et une housse de cage pour la nuit.

Le toilettage


La taille des griffes pourrait être nécessaire, environ deux à quatre fois par années, vu que l’oiseau n’a pas la possibilité de les user convenablement. Éviter de mettre du papier sablé sur tous les perchoirs, car si vous croyez pouvoir régler le problème de griffes trop longues de cette manière, votre oiseau pourrait se retrouver avec des ulcérations aux pattes en échange.


La taille du bec pourrait s’avérer nécessaire pour certains individus. Demandez l’aide d’un vétérinaire ou d’une personne expérimentée pour exécuter cette opération.


Votre oiseau devrait pouvoir se baigner à tous les jours. Il faut changer l’eau et nettoyer le bain quotidiennement. Vous pouvez vaporiser de l’eau (à température ambiante) sur votre perruche; elle aime bien se faire arroser à l’occasion.

Le nettoyage


La cage et ses composantes devraient être nettoyées et désinfectées à chaque semaine. Il existe des produits appropriés vendus en animalerie.


Le nettoyage du fond de cage devrait se faire une fois par semaine. Mais, si vous avez plusieurs individus dans une même cage, il serait bon de nettoyer le fond plus souvent à ce moment-là.


Le nettoyage des mangeoires doit se faire à tous les jours. Videz les mangeoires des enveloppes de graines vides et remplacez-les par d’autres graines fraîches.


Le nettoyage de l’abreuvoir doit aussi se faire à tous les jours. Veillez à ce que votre ou vos oiseaux aient toujours de l’eau fraîche.

Pour installer la cage au meilleur endroit, pensez à une place où les membres de la famille sont le plus souvent pour ne pas isoler le ou les oiseaux. L’endroit doit bénéficier d’un bon éclairage (soleil [bien important], néon, ampoule) et pour que l’oiseau se repose paisiblement la nuit, recouvrez sa cage d’une housse qui ne sera pas trop chaude. Évitez les courants d’air.

Un dernier petit conseil : Si vous prévoyez ne pas avoir assez de temps pour vous occuper d’une perruche, il serait peut être bon d’en prendre deux afin qu’elles puissent se tenir compagnie et s’amuser entre elles. Si c’est un couple que vous voulez, renseignez-vous pour choisir des tempéraments compatibles. Si vous voulez acquérir plus de deux perruches et que vous voulez mixer les sexes, évitez la présence de deux mâles dans une même cage.

Perruche callopsitte (cockatiel)

La perruche callopsitte est aussi un oiseau originaire de l’Australie. On le retrouve partout sur le continent sauf sur les bandes côtières. Cet oiseau qui ressemble au cacatoès se différencie de ce dernier par son corps plus fuselé et sa queue longue et effilée. Le cockatiel est d’un naturel enjoué, calme et affectueux. C’est aussi un talentueux parleur. La popularité du cockatiel est venue beaucoup plus tardivement que pour la perruche ondulée. Famille moins étendue que la perruche ondulée, on peut trouver des variétés très intéressantes en animalerie. Pour en apprendre plus à leur sujet, voici quelques renseignements utiles :


Longueur : Environ 30cm.

Alimentation

Toujours fournir de la bonne eau fraîche (vitaminée si nécessaire). Il se vend des mélanges pour cockatiels. Dans un bon mélange, on devrait retrouver au moins cinq variétés de graines, de petits morceaux de fruits séchés, comme des dattes et des raisins, des légumes à haute teneur en vitamine A (comme les piments déshydratés) et des suppléments vitaminés. On devrait donner des fruits et légumes frais en plus du mélange de graines. Il va sans dire que vous devez doser les quantités.


Graines les plus appréciées : Le millet, le lin, le sésame, le safran, l’alpiste, l’avoine, le sarrasin et le tournesol.


Fruits recommandés : Pommes, oranges, poires, raisins, bananes, melons, baies (bleuets, fraises, framboises) et fruits tropicaux.


Fruits à éviter : Les noyaux de tous les fruits. Pour les oiseaux sensibles aux fruits acides, ne donner que de très petites portions de pommes vertes et d’agrumes à l’occasion.


Légumes recommandés : Épinards, brocoli, poivron, chou, carottes, luzerne, chou chinois, chicorée, le cresson, et la plupart des légumes verts à feuilles.


Légumes à éviter : L’avocat, le persil, la laitue Iceberg, les feuilles de betterave et les pommes de terre crues (elles peuvent être toxiques et même tuer l’oiseau)

Pour une femelle en gestation, mettre un os de seiche (apport en calcium nécessaire pour la formation des coquilles).


Maladies fréquentes : Les jeunes sont sujets à la candidose et les adultes, aux infections par nématodes. Une visite annuelle chez le vétérinaire est recommandée.


Conseils pour la reproduction : Pour la reproduction, il est recommandé d’isoler les couples pour augmenter les chances de succès et de retirer les petits du nid dès qu’ils sont capables de se nourrir seuls. L’âge idéal de reproduction pour le mâle est un an, tandis que pour la femelle, c’est un an et demi.


Confection du nid : Nichoir (nid fermé de 25 X 25 X 30cm) avec une petite ouverture pour se faufiler, avec un fond fait d’une planchette de bois creusé qui peut être laissée nue ou qui peut être recouverte de papier essuie-tout, de jute naturelle ou de copeaux de bois.


Nombre d’œufs par ponte : 5 ou 6 œufs.


Incubation : Environ 18 ou 19 jours.


Alimentation des oisillons : Pâtées et graines trempées (millet en grappes).


Sortie du nid : Entre la vingt-huitième et la trente-cinquième journée.


Sevrage : Attendre au moins 8 semaines.


Longévité : Environ 18 ans et jusqu’à près de 30 ans pour certains sujets.


La cage et ses accessoires : La cage du cockatiel devrait être suffisamment grande pour qu’il puisse s’étirer grand les ailes sans toucher aux parois de la cage. De préférence, les barreaux de la cage sont horizontaux. Comme accessoires, vous devriez avoir besoin de jouets solides et sécuritaires (faire attention aux peintures de plomb et aux feuilles métalliques), un abreuvoir, des mangeoires, des fonds de cage (à changer de préférence à tous les jours), une housse de cage pour la nuit pas trop chaude, une balançoire, des perchoirs de bonne dimension et de formes variées pour éviter le risque d’ulcération aux pattes (ne pas couvrir les perchoirs de papier sablé) et prévoir un bain (à moins que votre oiseau préfère les douches).

Le toilettage


La taille des plumes se fait lorsque nécessaire si vous ne laissez pas votre oiseau s’envoler.


La taille des griffes pourrait être nécessaire environ deux à quatre fois par années vu que l’oiseau n’a pas la possibilité de les user convenablement. Éviter de mettre du papier sablé sur tous les perchoirs, car si vous croyez pouvoir régler le problème de griffes trop longues de cette manière, votre oiseau pourrait se retrouver avec des ulcérations aux pattes en échange.


La taille du bec pourrait s’avérer nécessaire pour certains individus. Demandez l’aide d’un vétérinaire ou d’une personne expérimentée pour exécuter cette opération.


Votre oiseau devrait pouvoir se baigner ou se doucher à tous les jours. Dans le cas d’un bain, nettoyez celui-ci et changez son eau quotidiennement.

Le nettoyage


La cage et ses composantes devraient être nettoyées et désinfectées à chaque semaine. Il existe des produits appropriés vendus en animalerie.


Le nettoyage du fond de cage devrait se faire une fois par semaine, mais plus souvent s’il devient souillé trop rapidement. Les fonds de cage doivent être changé à tous les jours quant à eux.


Le nettoyage des mangeoires doit se faire à tous les jours. Videz les mangeoires des enveloppes de graines vides et remplacez-les par d’autres graines fraîches.


Le nettoyage de l’abreuvoir doit aussi se faire à tous les jours. Veillez à ce que votre ou vos oiseaux aient toujours de l’eau fraîche.

Pour installer la cage au meilleur endroit, placez-la dans la partie la plus vivante de la maison, comme par exemple, la cuisine. Attention aux courants d’air. La température idéale pour l’oiseau se situe entre 20° et 25°C. Votre oiseau a besoin de 10 à 12 heures de sommeil par nuit et de la lumière le reste de la journée (soleil [de préférence], néon, ampoule).

Il existe d’autres variétés de perruches qu’on peut retrouver en animalerie, mais elles sont un peu plus rares et plus dispendieuses que les perruches callopsittes et les perruches ondulées. Pour faire l’acquisition d’un de ces spécimens, votre animalier pourra sans doute vous fournir une multitude de renseignements à son sujet.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

×